Master Sciences de l'Environnement du Territoire et de l'Économie

3.0
1 opinion
  • Plateforme et autonomie des etudiants.
    |

En Ligne

2 500 € HT

Description

  • Typologie

    Master

  • Méthodologie

    En ligne

  • Durée

    2 Ans

  • Dates de début

    Dates au choix

Description

Objectifs: Poser une problématique environnementale, dresser et analyser ses représentations, évaluer les enjeux (y compris de la gouvernance); Réaliser des diagnostics complexes sur les risques et/ou les impacts sanitaires liés aux activités de production ou les politiques et programmes. Intégrer la protection de la santé et de l'environnement dans la politique générale de l'entreprise ou des collectivités; Participer à l'élaboration de mesures (humaines, techniques et réglementaires) de gestion des risques.
Destinataires: Salariés Demandeurs d'emploi

Précisions importantes

Documents

  • Descriptif détaillé

Installations

Lieu

Date de début

En ligne

Date de début

Dates au choixInscription ouverte

À propos de cette formation

Conçue pour former des professionnels capables de se repérer dans la complexité du domaine de la Santé environnementale. Chef de projet, chargé d’études ou de mission Environnement, développement durable. Responsable de développement local ou territorial. (Bureaux d’études et entreprises - Associations, ONG- Collectivités territoriales- Organisations internationales - Etablissements publics (agences de sécurité sanitaire, services de l’état))

Questions / Réponses

Qui voulez-vous pour répondre à votre question?

On publiera seulement ton nom et prénom et ta question

BONSOIR, je suis intéressé. Quelle est le mode de payement ( en comptant ou par tranche)? et comme doit-on inscrire .
Utilisateur Emagister - 26/08/2020 | Répondre

Les Avis

3.0
  • Plateforme et autonomie des etudiants.
    |
100%
4.0
fantastique

Évaluation de la formation

Recommandée

Évaluation du Centre

Stanley Richard Kemal VINCENT

3.0
03/10/2016
Les points forts: Plateforme et autonomie des etudiants.
À améliorer: Rien.
Recommanderiez-vous cette formation?: Oui
* Avis recueillis par Emagister et iAgora

Les matières

  • Environnement
  • Économie du territoire
  • Santé

Le programme

Contexte
Dès l'antiquité, Hippocrate mettait en avant l'impact potentiel de l'environnement sur la santé. A la fin du 19ème siècle et au début du 20ème, des grandes interventions environnementales, avec des objectifs de santé publique, ont été mises en OEuvre autour de l'assainissement, de l'amélioration de la qualité de l'eau et plus généralement des règles d'hygiène. La santé environnementale, en tant que domaine plus ou moins structuré, a émergé plus récemment. Citons la promulgation de la loi dite NEPA aux Etats-Unis en 1969, la signature de la charte d'Ottawa en 1986, ou le consensus de Gothenburg en 1999.Aujourd'hui, alors que les Plans nationaux Santé-Environnement se multiplient en Europe et que l'OMS a fait de la santé environnementale une priorité dans bien des domaines (qualité de l'air, assainissement, maladies infectieuses, bruit...), la prise en compte des impacts sanitaires dans l'élaboration de l'ensemble des politiques publiques est loin d'être une réalité.
Plusieurs spécificités apportent quelques explications :
- La grande complexité du domaine nécessite une approche systémique pour dégager la chaîne de causalité et identifier les points d'intervention
- Le caractère éminemment trans-disciplinaire, implique l'intervention de multiples spécialités et acteurs, dont la vision, le langage, ou la culture, rendent le terrain propice aux controverses
Objectifs
Conçue pour former des professionnels capables de se repérer dans la complexité du domaine de la Santé environnementale, la spécialité ScEnTeS comprend un programme fondé sur l'interdisciplinarité. La formation aux disciplines médicales (épidémiologie, toxicologie) et plus généralement des sciences du vivant (conséquences des agressions environnementales sur le vivant) est complétée par un programme renforcé en droit, en économie écologique et à leurs applications en rapport avec la relation entre environnement et santé.L'apprentissage des enjeux se fait en utilisant le territoire (dans le sens large) comme terrain d'élaboration, de mise en OEuvre et d'évaluation des politiques et programmes. Pour ce faire, une formation complémentaire est apportée par des intervenants institutionnels (surveillance des milieux, surveillance de la santé), des collectivités ou des agences sanitaires. Enfin, la décision publique (contexte délibératif) est mise en perspective en situation d'incertitudes, de controverses et débats, afin de fournir une vision réaliste et complète du processus d'évaluation et de gestion des risques sanitaires dus aux déterminants environnementaux.
Modalités de l'enseignement
Le programme est structuré en trois grands blocs :
- Disciplines des sciences du vivant (notamment épidémiologie, toxicologie, écotoxicologie)- Sciences humaines et sociales (économie, droit, processus participatifs et gouvernance)- Politiques publiques (acteurs et initiatives internationales, systèmes de surveillance, planification et prospective
- Politiques publiques 1ère partie (acteurs et initiatives internationales et nationales, planification, données sanitaires, expertise, le milieu professionnel)
Deuxième semestre (3 modules 9 ECTS) :- Analyses des controverses, prise en compte des incertitudes, évaluation de la qualité des connaissances - Droit (protection des milieux, protection des personnes, législation sur les risques, concertation - participation, principe de précaution)- Impacts sur les milieux de vie et les milieux naturels (urbanisme et santé, écotoxicologie, la surveillance de l'environnement - air, eaux et milieux naturels)- Cycle de conférences pluridisciplinaires (conférences enregistrées)
Troisième semestre (3 modules 9 ECTS)- Valorisation des impacts sanitaires (Economie 2ème partie)- Interventions en santé publique dans les territoires (politiques publiques 2ème partie : clusters, interventions locales, installations classées, plans régionaux, registres des polluants)- Médiation en environnement, méthodes et pratiques participatives : typologie et retours d'expériences
Quatrième semestre- Projet ou stage pour produire un mémoire (18 ECTS)
Unités de mise à niveau (applicables en fonction du M1, 3 ECTS obligatoires) : - Introduction aux conséquences environnementales sur le vivant, mécanismes et méthodes d'étude à l'échelle de l'individu et des populations (3 ECTS) (Yorghos Remvikos)- Introduction aux méthodes de valorisation des effets externes appliqués au domaine de la santé (3 ECTS) (Laurent Dalmas)
Unités d'enseignement complémentaires (6 ECTS au choix) :
Deux des quatre modules suivants, au cours des 2ème et 3ème trimestre :
- Pathologies multifactorielles : le cas du cancer et son lien à l'environnement (3 ECTS) - Santé environnementale et disciplines cliniques (3 ECTS) - Analyse intégrée, évaluation et délibération (3 ECTS) - Observation, analyse et gouvernance de risques, les différents types de risque : énergie, urbanisme, aménagement (3 ECTS)
Unités d'enseignement obligatoires (30+18 ECTS) :
Premier semestre (4 modules 12 ECTS) :- Sciences du vivant (L'organisme vivant face aux agressions, Toxicologie, Epidémiologie)- Santé environnementale, enjeux, outils et méthodes- Economie écologique 1ère partie
Durée
Une session par an.

Contrôle des connaissances
Outre la note de contrôle continu, comptant pour un tiers dans l'évaluation globale, des examens écrits seront organisés à la fin des semestres 2 et 3. Au total il y aura 3 examens de trois heures chacun, portant sur la totalité du programme.
La spécialité ScEnTeS s'appuie sur les activités de recherche et des partenariats avec les collectivités territoriales et les institutions compétentes dans le domaine. Ces liens ont été tissés dans le cadre de la mise en place du DU Environnement et Santé, dispensé déjà depuis 2 ans. Ceci a permis de créer des articulations entre domaines qui ne se rencontrent pas souvent : sciences médicales, sciences de l'ingénieur, sciences humaines et sociales. L'interdisciplinarité ne se résume pas à la juxtaposition de disciplines, mais bien à l'émergence de concepts aux interfaces. De plus, le responsable de la spécialité, représentant d'associations dans diverses initiatives en santé environnementale (Plans régionaux, Grenelle de l'Environnement), dispose d'une bonne connaissance des acteurs, de leurs compétences et interactions.
L'enseignement accessible en ligne
Les enseignements (disciplinaires et thématiques) sont conçus et adaptés pour être dispensés en ligne. Différents formats sont disponibles, enregistrements de cours et de conférences, polycopiés numériques, cours scénarisés. Les enseignements dirigés sont également prévus dans des formats compatibles avec le travail à distance. Ils bénéficient d'un tutorat renforcé et sont évalués sur la base de QCMs, questions à rédaction courte et devoirs, dont la notation est intégrée au contrôle continu.

POINTS FORTS DE LA SPECIALITE
Compétences
- Poser une problématique environnementale, dresser et analyser ses représentations, évaluer les enjeux (y compris de la gouvernance) ;
- Réaliser des diagnostics complexes sur les risques et/ou les impacts sanitaires liés aux activités de production ou les politiques et programmes ;- Intégrer la protection de la santé et de l'environnement dans la politique générale de l'entreprise ou des collectivités ;
- Participer à l'élaboration de mesures (humaines, techniques et réglementaires) de gestion des risques, esquisser une analyse de coûts-avantages et assurer la communication sur les risques (discussions avec les acteurs, rédiger les documents d'informations, mettre en place des indicateurs et des tableaux de bord).

Exemples de débouchés
Il s'agit de professionnels polyvalents, compétents à la fois dans la protection de l'environnement, le développement durable et en hygiène et sécurité (classiquement associée au milieu professionnel).
Métiers :
- Chef de projet, chargé d'études ou de mission Environnement, développement durable
- Responsable de développement local ou territorial
Secteurs d'activités :- Bureaux d'études et entreprises - Associations, ONG- Collectivités territoriales- Organisations internationales - Etablissements publics (agences de sécurité sanitaire, services de l'état)
Quelques partenariats
Les enseignants chercheurs de l'UVSQ ont développé depuis des années des partenariats à différentes échelles (régionale, européenne...) dans tous les domaines de l'environnement. Impliqués fortement dans la création du Réseau francilien de recherche Santé, Environnement, Toxicologie, ils participent aussi à son animation.Le cas de la pollution atmosphérique, de leurs impacts sanitaires et le leur valorisation a pris de l'importance dans le cadre du projet européen APHEKOM, réunissant 29 partenaires de 22 pays. Citons aussi les liens avec le Conseil régional, dans le cadre de différentes politiques régionales (aménagement, biodiversité, qualité de l'air) et la société civile (monde associatif : Fondaterra, Ile-de-France Environnement)

Tarif (hors droits de scolarité**)
La formation est ouverte aux publics de la formation continue. Ils peuvent éventuellement selon leur situation monter un dossier de prise en charge. Seules les titulaires d'un M1 en Sciences de l'Environnement , éventuellement en Economie ou en Biologie (enseignements de rattrapages obligatoires) et ceux bénéficiant d'une validation des acquis seront admis. La formation est ouverte aux publics de la formation continue; Ils peuvent éventuellement selon leur situation monter un dossier de prise en charge. Chaque dossier de candidature sera examiné attentivement et il sera tenu compte de l'expérience professionnelle.

Master Sciences de l'Environnement du Territoire et de l'Économie

2 500 € HT