Gestion des Catastrophes et des Risques Naturels

Master Gestion des Catastrophes et des Risques Naturels

Prix à consulter
Ceux qui ont consulté cette formation ont également consulté...
En voir plus

Infos importantes

  • Master 1 et 2
  • Montpellier
  • Durée:
    24 Mois
Description

Objectifs: Ce master a pour but de former des praticiens exerçant en bureaux d'études, collectivités territoriales et services de l'Etat, en particulier dans le domaine de l'aménagement du territoire, de la sécurité publique et de la prévention des risques naturels.
Destinataires: Etudiants Professionnels dans le cadre de la formation continue (via SUFCO)

Infos importantes

Conditions: L’accès en master 1ère année est ouvert aux étudiants titulaires des licences mentionnées dans le dossier d’habilitation : géographie, aménagement, environnement. Pour les titulaires d’une licence dans une autre discipline, l’accès est soumis à l’examen d’un dossier de validation. L’accès au Master 2 est subordonné, à l’obtention des 60 premiers crédits du master 1, de cette formation o

Diplôme officiel

Installations

Où et quand

Début Lieu
Consulter
Montpellier
(34) Hérault, France
Voir plan

Professeurs

Freddy Vinet
Freddy Vinet
Professeur des Universités

http://recherche.univ-montp3.fr/gester/article.php3?id_article=30

Frédéric LEONE
Frédéric LEONE
Professeur des Universités

http://recherche.univ-montp3.fr/gester/article.php3?id_article=26

Programme

La formation se consacre au domaine exclusif de la gestion des risques naturels appliquée à l’aménagement du territoire en offrant un cursus sur deux années à l’Université Paul Valéry.

Cette spécialité de Master est labélisée A+ par l'AERES.

Originalité de la formation

Le diplôme offre une formation sur les risques naturels et leur gestion qui se veut complète dans son approche thématique et pédagogique. La plupart des risques d’origine naturelle sont abordés : avalanches, mouvements de terrain, tempêtes, cyclones, grêles, inondations, séismes, volcanisme… Tous les volets de la chaîne du risque sont traités depuis les mécanismes des aléas jusqu’à la gestion des crises en passant par l’estimation des enjeux, de leur vulnérabilité et la gestion préventive. L’accent est mis en particulier sur les composantes économiques, territoriales et sociales des risques, sur la cartographie des risques et sur l’étude des crises et de leur gestion (retours d’expérience).

Les enseignements sont dispensés par des universitaires et des praticiens (services de l’Etat, bureaux d’étude, consultants…) et orientés vers le pratique et l’opérationnel. Plusieurs stages « de terrain » sont prévus en plus des stages obligatoires en entreprise ou administration inclus dans la scolarité.

La formation est complétée en fin de seconde année par une rencontre scientifique () dont l’organisation est assurée par les étudiants du Master.

Enseignements de spécialité

PREMIERE ANNÉE (M1)


· Connaissance des menaces naturelles


La maîtrise des risques naturels passe par une bonne connaissance des menaces impliquées, de leurs mécanismes d’action, de leur potentiel d’endommagement, de leur extension spatiale, de leur distribution géographique, de leur fréquence d’occurrence. Ce cours présente sous ces divers aspects plusieurs phénomènes à évolution brutale que l’on peut rattacher à trois grandes catégories :


- les phénomènes hydrométéorologiques (inondations de plaine et activité torrentielle, vagues de chaleur et de froid intenses, tempêtes et cyclones, tornades, grêle) ;
- les phénomènes géologiques (séismes, volcanisme, tsunamis) ;
- les phénomènes morphodynamiques (mouvements de masse, érosion littorale).

On y voit également en quoi les activités anthropiques peuvent agir directement sur ces aléas naturels en aggravant leurs facteurs de prédisposition et/ou de déclenchement. Des analyses de cas servent de support pédagogique à la compréhension de ces phénomènes et permettent d’illustrer différentes méthodes déployées pour en assurer la surveillance et la prévision dans le temps et l’espace.


· Impacts socio-économiques des catastrophes naturelles


Les catastrophes naturelles viennent matérialiser le risque induit par des phénomènes naturels dommageables. Elles sont avant tout des constructions sociales qui mettent en exergue la vulnérabilité des territoires et des communautés humaines exposés aux menaces naturelles. Après une présentation de la terminologie propre aux sciences du risque naturel et sa gestion, ce cours présente différentes formes d’impacts, directs et indirects, à court terme et à long terme, qui participent à la notion toute relative de catastrophe. Plusieurs analyses de cas portant sur des séismes, des inondations, des cyclones, des éruptions volcaniques et des glissements de terrain permettent de comprendre les facteurs de vulnérabilité qui concourent à aggraver leurs effets dommageables et d’étudier différents types de réponses apportées par les sociétés pour gérer ces crises et leurs conséquences. Face à la puissance des agents naturels impliqués, on découvre en quoi une démarche préventive de réduction des vulnérabilités peut permettre à terme de réduire les risques de catastrophes en France ou ailleurs dans le Monde.


· Cartographie hydrogéomorphologique


La totalité de l’enseignement de l’U.E « Cartographie hydro-géomorphologique » est dispensée durant un stage de terrain de cinq jours. Après une présentation générale de la région durant laquelle sont abordées les méthodes d'observation et d'analyse d'un paysage (formes et dynamique du relief), les étudiants sont divisés en groupes de travail et doivent réaliser une cartographie détaillée du terrain qui leur est attribué. Les enseignants visitent les différents groupes afin de les guider dans leur travail. En soirée, sont dispensés des cours théoriques portant sur la cartographie géomorphologique et des travaux dirigés de cartographie.


Ce travail est un préalable fondamental à tout démarche de micro-zonage des aléas naturels du type PPRN Mouvements de terrains (Plan de Prévention des Risques Naturels). Le secteur d’étude retenu (région de Mende en Lozère) connaît effectivement des risques liés à une dynamique de versant active (glissements de terrain, solifluxion, écroulements de corniches, érosion active, activité torrentielle). Un rapport de stage d’une quinzaine de pages accompagné d’une carte est demandé pour le contrôle des connaissances. La cartographie est assurée au moyen du logiciel MapInfo et nécessite un travail collectif d’harmonisation (mise au point d’une légende commune). Une participation financière des étudiants est demandée pour ce module optionnel.

SECONDE ANNÉE (M2)


· Evaluation des aléas


Il s’agit d’un module (complémentaire de celui du M1), de connaissance, d’analyse et d’évaluation des différents phénomènes naturels générateurs de dommages et de risques. Ceux-ci peuvent être classés en 3 catégories :
- Phénomènes hydrométéorologiques : inondation de plaine et activité torrentielle, vagues de chaleur et de froid intenses, tempêtes et cyclones, grêle.
- Phénomènes géologiques : séismes, volcanisme.
- Phénomènes morphodynamiques : mouvements de terrains, érosion littorale.
Ces phénomènes sont étudiés et analysés sous différents aspects :
- répartition spatiale à différentes échelles (mondiale, régionale et locale),
- mécanismes et conditions internes et externes de déclenchement et de propagation,
- typologies
- critères à prendre en compte pour leur cartographie : périodes de retour, échelles d’intensités, extension spatiale.

Leur évaluation passe notamment par une analyse des différentes méthodes en cours nécessaires à leur zonage : approches naturalistes et numériques (modélisation)


· Diagnostics de vulnérabilités et retours d’expérience


Il s’agit d’un module à connotation plutôt socio-économique, psychosociale et territoriale permettant de faire le point sur les différents facteurs de vulnérabilité des sociétés et des territoires exposés aux risques de catastrophes naturelles.
Après une analyse fine des répercussions socio-économiques et territoriales de ces catastrophes à court, moyen et long terme, ce module présente les techniques et méthodes du retour d’expérience et de l’analyse critique des systèmes de vulnérabilité (diagnostics), notamment à travers l’autopsie de quelques crises récentes en contexte de pays industrialisés et de pays en développement.


· Stratégies et politiques de prévention des risques


Il s’agit d’un module de connaissances pratiques présentant les différentes mesures structurelles (passives et actives) et non-structurelles de prévention des risques naturels en vigueur en France et dans d’autres pays européens : ouvrages de protection, normes de construction, mesures réglementaires, partage des responsabilités. Le cours est illustré par de nombreux exemples étudiés in situ tout en s’attachant aux cultures locales de prévention héritées du passé et aux initiatives de prévention originales (projets pilotes).
Un enseignement complémentaire et plus fondamental porte sur le fonctionnement des institutions françaises et européennes impliquées dans l’aménagement du territoire et les risques naturels.


· Gestion de crise


Cet enseignement est basé sur l’analyse de différentes situations de crise. Le but est de comprendre les différentes stratégies adoptées et d’identifier les blocages pouvant survenir. Une présentation des différents plans de secours français et éventuellement étrangers est assurée par des professionnels de l’organisation des secours. En complément, différents systèmes informatisés d’aide à la décision en situation de crise sont présentés. Par ailleurs des simulacres de gestion de crise avec cellules de crises sont proposés pour tester quelques aspects de la communication en situation de crise.


· Etudes de cas et montage du projet individuel


Cet enseignement personnalisé permet de préparer l’insertion de l’étudiant dans son futur parcours professionnel. Dans ce but, sont proposés une aide à la rédaction du projet et une formation aux différentes techniques de communication (orales et multimédia) ainsi qu’un suivi régulier du stage professionnel.


· Projet collectif « Evaluation et connaissance des risques naturels »


Il s’agit d’un module de terrain visant à réaliser un projet collectif d’évaluation, de gestion ou de prévention des risques. Cela peut prendre la forme d’une enquête documentaire sur les témoignages de dommages, d’un plan communal de secours, d’une carte d’aléa, d’une étude d’impact, d’une analyse de vulnérabilité d’une commune, d’une enquête de perception, d’entretiens, d’une cartographie intégrée des différents facteurs de risque, etc.


· Outils et méthodes au service de l’évaluation des risques


Ce module offre une formation pratique aux outils et méthodes de l’évaluation des risques en couplant l’utilisation des systèmes d’information géographiques, du géo-modelling, du traitement d’images satellitaires, de la photo-interprétation, du traitement statistique et critique des données, de la modélisation spatiale et des techniques d’enquêtes.
L’enseignement de ce module débouche sur la constitution de systèmes d’information géographiques orientés risques naturels ou d’autres systèmes d’aide à la décision en matière de gestion des risques.

Information supplémentaire

Observations :

Cette spécialité de Master est labélisée A+ par l'AERES.


Stage en entreprise :

Optionnel en Master 1. Obligatoire en Master 2.


Ceux qui ont consulté cette formation ont également consulté...
En voir plus